Supercoupe d’Espagne : une grave erreur d’arbitrage révélée sur le 1er but du Barça en finale contre le Real Madrid

Gavi courtois Carvajal Clasico

Sport

Le FC Barcelone a eu une maitrise totale en dominant le Real Madrid dans une finale qui a révélé la supériorité tactique de Xavi Hernandez sur Carlo Ancelotti. Puisque c’est la deuxième fois que le technicien espagnol s’est fait avoir comme un bleu. Et si tout le monde cherche des excuses, la presse catalane vient de faire une révélation qui va dans le sens de la maison blanche.

En effet, selon Mundo Deportivo, le premier but du Barça en finale de la Supercoupe qui est un chef-d’œuvre de pressing, de récupération, de premier contact, de verticalité et de finition ne devrait pas être validé. Pour rappel, c’est suite à un vol de Busquets, que Dembélé, Pedri, Lewandowski ont su jouer le jeu qui a été conclu à la perfection par Gavi, son premier but de la saison. Il les garde pour les meilleurs moments, comme Iniesta.

Ce but du Barça est le résultat d’une pression sur Camavinga, qui a reçu une mauvaise passe de Rüdiger. L’Allemand, à cette 33e minute, aurait dû être sorti du terrain selon la presse catalane. Puisqu’une minute plus tôt, il avait été projeté au sol par un coup de coude involontaire de son coéquipier Courtois. Voyant qu’il s’agissait d’un coup à la tête, De Burgos Bengoetxea a ordonné l’arrêt du match, comme cela est obligatoire, afin que le défenseur puisse être pris en charge par les services médicaux.

Ensuite, deux coïncidences se sont produites qui ont abouti à un but. L’arbitre a déclaré un rebond neutre en faveur de Madrid dans la zone des six mètres, pour que Courtois s’en empare. Étrange, car le ballon se trouvait à la limite de la surface et était en litige entre les deux équipes. On était loin d’une situation claire de possession blanche. Et encore moins dans la situation du gardien de but. Et, deuxième anomalie : deux secondes après que le ballon ait été en jeu, De Burgos a donné à Rüdiger la permission de retourner sur le terrain.

Selon le règlement, le quatrième officiel devait vérifier auprès d’une “autorité médicale” que le joueur était apte à entrer. C’est lui qui doit certifier qu’il est apte, ce n’est pas arrivé. Tant mieux pour le Barça, puisque c’est à Rüdiger que Courtois passe le ballon, et toujours sonné, il le donne à Camavinga en piteux état… et le reste, jusqu’au but de Gavi, appartient à l’histoire.

Govea Agbomahena

Govea Agbomahena, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Premier League : déjà 425M€ dépensés par Chelsea sur le mercato, mais avec une particularité

Read Next

Mercato : les 2 raisons qui obligent le Barça à ouvrir 5 dossiers à 15 jours de la fermeture du marché

@to_footSuivez ToFoot sur Telegram

Ne ratez plus l'info foot!

Rejoignez @To_Foot sur Telegram pour suivre le foot en temps réel.