Séville : sévère critique de Sampaoli contre la FIFA et la Coupe du monde Qatar 2022 « Quand il y a l’argent en jeu, tout est normal »

Sampaoli avant sa première en UCL avec Séville à Dortmund nous devons trouver ce que nous sommes

as

Les critiques contre la coupe du monde 2022 qui va avoir lieu dans quelques jours au Qatar sont en train de s’accentuer. Et cette fois, c’est dans le rang des entraineurs qu’il vient. Puisque c’est celui du FC Séville qui n’a pas hésité avant de dénoncer les agissements de la FIFA qui ferme les yeux quand il est question d’argent.

La coupe du monde Qatar 2022 va commencer dans quelques jours. Et si certaines nations y participent, c’est visiblement parce qu’ils n’ont pas le choix. Puisque des critiques, il y en a tous les jours. Mieux, certaines sélections ont décidé de faire passer des messages, et comme on pouvait s’en douter, la FIFA a décidé de ne pas les y autoriser. Mais ce qu’il ne peut pas interdire, ce sont les coups de gueule contre sa propre institution. Et c’est ce que Jorge Sampaoli vient de faire.

En effet, l’actuel entraîneur du FC Séville, Jorge Sampaoli, a exprimé son indignation à l’égard de la FIFA et de la Coupe du monde 2022 au Qatar. L’Argentin, qui a entraîné l’Albiceleste lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, s’est insurgé contre la tenue de cette nouvelle Coupe du monde en raison de la controverse générée dans ce pays par la criminalisation des relations homosexuelles, la violation des droits de l’homme et l’exploitation de ses travailleurs.

« La FIFA appelle souvent à agir contre le racisme et les inégalités entre les sexes, mais quand il y a des intérêts économiques, tout cela disparaît. Elle est considérée comme quelque chose de normal, tout sera sûrement normal et rien ne se passera. Comme la guerre. Tout le monde a une opinion, mais personne ne se réunit pour faire en sorte que cela n’arrive pas », a avoué l’entraîneur de Séville.

« Nous allons à une Coupe du monde où il y a des ghettos pour les femmes et où tout est normal. Tout se passe très vite parce que nous avons besoin que tout se passe vite pour avoir d’autres informations. Et personne ne se bat pour quoi que ce soit. Si nous nous étions unis et avions empêché les ligues de jouer au Qatar, cela aurait été quelque chose. Mais le fait que je dise que ce n’est pas bien de jouer la Coupe du monde là-bas ne veut rien dire ».

Govea Agbomahena

Govea Agbomahena, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Mercato : très actif en coulisse, le PSG se lance sur une nouvelle pépite de 15 ans

Read Next

Barça : Joan Laporta prévient le Real Madrid « Notre objectif est de gagner LaLiga »