Qatar 2022 : Pierluigi Collina explique la raison inhabituelle des énormes arrêts de jeu de la Coupe du monde

Qatar 2022 Pierluigi Collina explique la raison inhabituelle des énormes arrêts de jeu de la Coupe du monde

DOHA, 18-11-2022 World Cup Qatar 2022. Pierluigi Collina holds a press conference – Photo by Icon sport during the FIFA World Cup 2022 – Press Conference on November 18, 2022 in Doha, Qatar. (Photo by ProShots/Icon Sport via Getty Images)

La coupe du monde Qatar 2022 a eu le mérite de se jouer à temps plein. Puisque chaque seconde perdue par les joueurs est aussitôt ajoutée sur le temps additionnel. La preuve, on a déjà assisté à des temps additionnels qui défient l’entendement, puisqu’on n’y avait pas l’habitude. Et si certains commencent par se poser des questions, le patron des arbitres de la FIFA Pierluigi Collina vient de rassurer et de réaffirmer l’engagement de l’instance à ne rien laisser à la traine dans une coupe du monde qui a déjà trop de polémique.

La coupe du monde du Qatar 2022 se distingue par la longueur des arrêts de jeu. Faut-il vous le rappeler : 10 minutes entre la fin de la première et de la deuxième mi-temps pour Qatar-Équateur, 10 autres pour Sénégal-Pays-Bas, 13 pour USA-Pays de Galles, 18 minutes pour Argentine-Arabie saoudite et pas moins de 24 pour Angleterre-Iran. Et qui, à cette dernière occasion, malgré l’ampleur du score, n’a jamais été en danger pour l’Angleterre. C’est dire que les temps d’arrêts de jeu sont pour le moment inhabituels pour les amoureux du cuir rond et le seront jusqu’à la fin de la compétition.

Puisque Pierluigi Collina, président de la Commission des arbitres de la FIFA a donné une raison très particulière à l’allongement du temps : « La célébration d’un but peut durer une minute, ou une minute et demie, alors imaginez que dans une mi-temps vous marquiez deux ou trois buts. Il est alors facile de perdre trois, quatre, cinq minutes juste pour les célébrations de buts. Ce temps doit être pris en compte et compensé à la fin. »

« Nous avons dit à tout le monde de ne pas être surpris si vous voyez le quatrième officiel lever le tableau électronique avec un chiffre très élevé : six, sept ou huit minutes. Si vous voulez plus de temps de jeu, il faut être prêt à voir ce genre de réduction », explique l’Italien, qui insiste sur l’idée : « Ce que nous voulons faire, c’est calculer précisément le temps ajouté à la fin de chaque mi-temps ».

Par ailleurs, déjà protagoniste lors du match d’ouverture, la VAR a aussi été au centre des discussions. Et Pierluigi Collina a évoqué son importance dans ces affaires : « C’est une chose de plus à prendre en compte, l’intervention de la VAR. C’est un élément qui est calculé par l’arbitre assistant vidéo de manière très précise et qui influence le temps de jeu. »

Sandrine Zounon

Sandrine Zounon, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Qatar 2022 : malgré sa prouesse face au Costa Rica, l’Espagne ne convainc pas certains « Je veux les voir jouer contre l’Allemagne »