Qatar 2022 : les dirigeants de la sélection uruguayenne répondent avec véhémence au Barça au sujet d’Araujo

Araujo

Sport

Ronaldo Araujo est l’un des joueurs qui sont venus à la coupe du monde Qatar 2022 blessés. C’est dire qu’il y a espoir pour son rétablissement en temps et en heure pour participer à la compétition. Mais le FC Barcelone qui ne veut prendre aucun risque à envoyer ses spécialistes pour superviser sa récupération. Et hier, le club s’est alarmé du fait que la sélection uruguayenne force le joueur, une situation qui a fait réagir les dirigeants.

Sans Araujo toujours en phase de récupération, L’Uruguay a été tenu en échec par la République de Corée pour son entrée en lice à la coupe du monde Qatar 2022. L’équipe sud-américaine n’a pas réussi à faire mal aux Sud-Coréens et a terminé la première journée avec un seul point au classement. Une occasion dont a profité le sélectionneur de l’Uruguay pour se prononcer sur le dossier du joueur du FC Barcelone.

En effet, le défenseur central uruguayen s’est blessé le 23 septembre lors d’un match amical entre son équipe nationale et l’Iran. Le joueur du Barça, qui a subi une “avulsion du tendon du long adducteur de la cuisse droite”, a été opéré en Finlande et a commencé sa rééducation avec l’intention d’être prêt pour la Coupe du monde. C’est pourquoi à Barcelone, on craignait que l’Uruguay ne force la récupération du défenseur blaugrana et c’est à cela qu’a réagi l’entraîneur de la Celeste, Diego Alonso.

Et l’entraîneur de Charrúa a exclu avoir reçu des demandes directes de la part du club catalan : « Je vais seulement dire que nous n’avons pas reçu de communication. Nous avons un très bon dialogue avec Barcelone. Nous avons un accord avec eux et nous l’avons respecté », a avoué le coach. Concernant l’emploi du temps d’Araujo, l’entraîneur a déclaré que le joueur “continue d’évoluer” et que “c’est la seule chose qu’il peut dire”. L’Uruguay espère pouvoir compter sur le joueur pour le dernier match de groupe contre le Ghana et pour les matchs à élimination directe, si l’équipe passe le premier tour.

Par ailleurs, le vice-président de la fédération uruguayenne est aussi monté au créneau et admet que ce sera au joueur de décider. Tealdi a précisé qu’à aucun moment ils ne mettront en danger la carrière du défenseur central et que c’est à Ronald Araujo même de décider : « Le joueur est dans l’orbite de l’équipe nationale uruguayenne et le dernier mot revient à l’équipe nationale. Dès le premier moment, nous avons clairement indiqué que toute décision serait prise d’un commun accord. Nous devons respecter le club et préserver le joueur. C’est notre volonté et au-delà du fait que notre équipe nationale peut avoir le dernier mot, c’est vraiment le joueur qui aura le dernier mot car même s’il joue une Coupe du monde, il a une carrière devant lui et il remplit ses fonctions dans un club très important comme Barcelone. Pour nous, la santé de l’athlète passe toujours avant tout le reste ».

Mais ce n’est pas tout, car il a tenu à préciser qu’en aucun cas la guérison d’Araujo n’est accélérée et que les directives établies seront suivies : « Le processus est suivi avec une responsabilité absolue. Nous continuons à travailler avec lui, lentement, progressivement, en donnant de la sécurité au joueur, ce qui est la façon de donner de la sécurité à Barcelone aussi. C’est pourquoi nous avons accepté que les professionnels du club soient ici avec l’équipe nationale. Lorsqu’il sera apte à concourir, une décision sera prise, mais ce n’est pas encore le moment. »

Nasrine Roux

Nasrine Roux, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Qatar 2022 : les larmes de Cristiano Ronaldo avant le match Portugal-Ghana deviennent virales