Pochettino avant le choc face au Real Madrid : « Nous ne savons pas jouer autrement qu’en cherchant l’adversaire »

Pochettino Mau

as

Le technicien argentin du PSG a accordé un entretien au média EFE en prélude au match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions face au Real Madrid. Une occasion pour Mauricio Pochettino de parler de son plan de jeu lors de cette rencontre décisive du PSG, celle-là même qui détermine l’issue de sa saison et son avenir à la tête du club.

Loading...

En effet, au cours de son entretien, il n’a pas pu s’empêcher de faire l’éloge de son français Kylian Mbappé : « Kylian Mbappé vit dans le présent, il est impliqué dans ce qu’il fait et c’est une qualité importante qu’il possède en tant qu’être humain », a déclaré l’entraîneur argentin à propos de son joueur, qui, à 23 ans, s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs du monde.

Il a ensuite sa volonté d’aller chercher le Real Madrid pour imposer son rythme et sa dynamique : « Nous ne savons pas jouer autrement qu’en cherchant l’adversaire », affirme Mauricio Pochettino, l’entraîneur du PSG, qui se méfie du “petit avantage” d’il y a trois semaines et veut montrer les crocs à Bernabeu pour se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Loading...

Dans quelle mesure un directeur des ressources humaines est-il un coach ? : « Tout dépend de la capacité d’empathie avec le groupe, mais aussi au niveau individuel, la philosophie, la culture d’un club signifie aussi que vous pouvez avoir plus de relations ou plus d’empathie (…) Il faut séparer le professionnel de l’humain, une décision professionnelle ne peut pas générer une mauvaise relation avec l’équipe d’entraîneurs, mais parfois le joueur la prend au niveau personnel, et là, il doit avoir la capacité, l’intelligence de voir que les choses professionnelles et la partie humaine sont différentes.

Vous avez la chance ou la malchance d’avoir deux des meilleurs gardiens de but du monde (Donnarumma et Keylor Navas), comment gérez-vous cela ? : « La gestion va dépendre de l’implication dans la construction d’une équipe (…) Il ne s’agit pas d’accumuler des chaises ou des meubles, une équipe de football consiste à créer une équipe d’êtres humains qui doivent vivre ensemble et qui passent de nombreuses heures ensemble et qui doivent avoir certaines caractéristiques pour qu’ils soient en harmonie (…) Quand nous devons gérer cette situation (Donnarumma ou Keylor Navas), nous le faisons avec le professionnalisme et le respect qu’ils méritent. Nous parlons de deux des meilleurs gardiens de but du monde, quand l’un joue et l’autre pas, l’un sera en colère et pensera que c’est injuste et l’autre non. Aucune décision ne les satisfera, comme j’ai entendu Menotti dire dans une série sur Maradona : “il y a des décisions que tu ne peux pas expliquer parce que tu ne trouveras pas de réconfort dans l’un des récepteurs ».

Loading...

Leo a été vu à Paris un peu en retrait, est-ce difficile de s’adapter ? : « C’est quelque chose de naturel, ce que nous ne pouvons pas faire c’est ne pas parler sans mettre les circonstances de chacun. Quand vous êtes toute votre vie faite à Barcelone et que soudain vous changez, tous ces petits détails, ces problèmes, que vous aviez résolus dans votre ville, Barcelone, qui remontent à la surface quand vous déménagez, quand vous êtes à l’aise, vous ne vous rendez pas compte des facteurs qui peuvent influencer votre humeur, vos performances. Ces choses prennent du temps à s’adapter. Je pense que Leo et j’espère que sa famille sera également heureuse ici. Je n’ai aucun doute sur le fait que Leo va nous aider à atteindre nos objectifs, nous sommes satisfaits de lui à tous les niveaux. »

Fancy Franck

Fancy Franck, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Ligue des Champions : la double erreur du PSG à propos de Kylian Mbappé avant le retour face au Real Madrid

Read Next

Mercato : Laporta hausse le ton sur la prolongation d’Araujo et de Gavi « Celui qui veut rester au Barça restera »