« Je suis content, car nous étions meilleurs que Madrid dans leur stade, nous sommes le meilleur club du monde »

Xavi Clasico

as

Le FC Barcelone de Xavi Hernandez a copieusement lessivé le Real Madrid dans le clasico comptant pour la 29e journée de LaLiga. Une très belle victoire sur laquelle Xavi Hernandez s’est prononcé en conférence de presse d’après match avec un sentiment de satisfaction et de mission accomplie.

Qu’a fait le Barça pour contrôler si bien le jeu, même sans Alves ? : « Je suis heureux, je suis satisfait pour le Barça. Je pense qu’ils peuvent changer la dynamique du présent et de l’avenir. Nous avons cherché l’arrière de Modric et Kross. Alaba a sauté contre Frenkie, puis Dembélé s’est retrouvé en un contre un. J’ai demandé aux joueurs de ne pas perdre de ballons bêtes et nous avons renforcé cela avec Araújo. Je suis content, car nous étions meilleurs que Madrid dans leur stade. Nous savions comment les jouer. Nous savions comment attaquer l’homme qui venait vers nous sous pression. Nous avons joué un match spectaculaire. Ils nous ont attaqués après le 0-4. Je suis un entraîneur du Barça et je suis un Culé. Les Culés doivent en profiter, car il n’est pas facile de remporter de telles victoires. »

Quel est le symbolisme de cette victoire, au-delà de la manière dont elle a été remportée ? : « Peut-être que c’est le cas. Je vous laisse le soin de le faire, mais c’est la façon et le modèle de jeu. Nous avons des joueurs qui le comprennent bien et qui l’apprécient. Nous avons bien participé à la Super Coupe et nous avons dit que nous aurions pu gagner. J’ai dit que nous pouvions rivaliser avec Madrid. Je pars fière mais nous devons continuer à avancer. Nous n’avons rien fait. C’est un Clasico et cela renforce le projet mais nous devons continuer à l’enrichir. Nous sommes une famille et c’est important. Au-delà du fait d’aller contre n’importe qui, nous nous sommes convaincus que nous devions jouer de cette façon. »

C’était une exposition, un bain ? C’est une nuit historique, comment la décririez-vous ? : « Il vaut mieux que ce soit vous qui le décriviez. Je suis heureux et je dois en profiter parce que je suis un Culé. C’est la voie, c’est le projet et c’est la voie que nous devons suivre. Madrid était leader, avec un parcours spectaculaire, et nous avons montré que nous pouvions rivaliser. La meilleure façon de le décrire vous appartient. »

Qu’est-ce que cela signifie pour vous en tant que coach et en tant que Culé ? : « Je pense que nous sommes le meilleur club du monde. Nous allons faire la fête, sans aucun doute. Cela coûte très cher. Victoire au Bernabeu 0-4… Il y a des joueurs qui ont été critiqués, jugés. Et ils ont eu du courage. Je suis un débutant et gagner 0-4 me renforce beaucoup. Cela renforce une idée du jeu et le Barça doit être compétitif en gagnant de cette manière. »

Vous avez déjà obtenu votre doctorat ? : « Je n’ai pas besoin de gloire. La gloire est pour les fans du Barça. Ce n’est pas une victoire personnelle mais pour le Barça. Je ne veux pas de gloire personnelle mais pour les joueurs. C’est pour ça que je suis là. »

Il a même serré les joueurs après le score de 0-4 : « Aujourd’hui, nous étions à 0-4 mais il faut courir, aider le défenseur latéral, sauter dans la pression. Aujourd’hui nous avons fait 0-4, mais un autre jour nous ferons 0-1 et nous pouvons perdre. On doit être énervé quand on perd des ballons, et ça m’ennuie. S’il n’y a pas de demande, il n’y a pas de résultats. »

Qu’est-ce que cela signifie pour vous en termes de moral ? : « Cela signifie trois points. Je pense que nous avons changé la dynamique, cette inertie perdante que nous avions. Nous avons montré que nous pouvons être compétitifs mais nous sommes là. Le premier objectif est la Ligue des champions et nous n’excluons rien, mais c’est un coup dur pour le Barça. »

Cette situation vous rappelle-t-elle l’année 2004 ? : « Cela me rappelle un peu le 1-2 de 2004 mais il y a du travail à faire. Il ne s’agit pas d’un titre. Nous devons travailler de manière solidaire. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Les objectifs de la saison n’ont même pas été atteints. Nous devons continuer. »

Fancy Franck

Fancy Franck, journaliste professionnel, passionné du football et web rédacteur sportif à To Foot. Merci de retrouver mes articles sportifs sur le site tofoot.com. Écrivez-moi au : [email protected]

Read Previous

Ancelotti après son fiasco dans le clasico : « Parfois on réussit, parfois on échoue et j’ai échoué dans ce match »

Read Next

Clasico : effrayant constat de Thibaut Courtois sur l’humiliation subit par le Real Madrid face au Barça